Graphiques Actifs, 2013 - Jeremy Bracone
        
Graphiques Actifs, 2013
Texte du catalogue réalisé pour l'exposition Eigengrau à la galerie Poirel à Nancy en 2016. Commissariat galerie My monkey / Charles Villeneuve de Janti

"La matière ne naît pas du vide: il y a quelque chose qui remplit l'espace» a écrit Max Planck, père de la physique quantique. Selon lui, il existe un champ d'énergie universel, une sorte d'océan en perpétuelle vibration dont est issue toute la création. Notre corps serait de l'énergie densifiée. Cette énergie n'est autre que la lumière.
Beaucoup de culture ont reconnu cette énergie vitale, circulant dans le corps humain. Cette force inconnue permettant l'action de l'esprit sur la matière, ce «fluide subtil» qu'évoquait déjà Pythagore prend des dénominations différentes en fonction des civilisations: en Inde, elle est appelée prâna, qui signifie «le souffle de la vie», mana en Polynésie, «énergie vitale» en Chine antique, «magnétisme animal» en Europe ou encore baraka au Maghreb.

Toute forme ou structure, qu'elle soit matérielle ou produite par la pensée, générerait donc un champ de forme qui influerait sur l'extérieur, agissant aussi bien sur les personnes, que sur l'environnement ou encore sur les événements. Ce champ de forme serait constitué de longueurs d'ondes inconnues et variables en fonction des choses et des êtres.
Le terme graphique actif désigne un terme utilisé par les praticiens de thérapie alternative, qui travaillent sur l'énergie vitale du corps humain. Ces graphiques ont pour but d'émettre ou de capter l'énergie invisible qui est censée entourer et influer sur toute chose. Tour à tour émetteurs ou récepteurs, ces graphiques chercheraient à capter et à canaliser ces ondes de forme dont l’éxistence est supposée depuis des millénaires.

Pour réaliser ses propres graphiques actifs, Jérémy Bracone a fait appel à un magnétiseur radiesthésiste, qui s'est aidé d'un pendule pour capter les énergies et pour pouvoir les reproduire sur le papier. Ces graphiques ont été dessinés à l'aveugle, sous un cache opaque.
Grâce à ce travail, Jérémy Bracone rend visible l'invisible. Il donne forme à sa propre énergie, à cette lumière inhérente qui le relierait à l'univers. Ces graphiques sont dits «actifs» car ils ont à la fois une action sur le monde extérieur mais aussi sur l'émetteur de ces ondes lui-même.
Grâce aux traits, à leurs directions, à leurs formes, l'intention de l'artiste est perceptible. Ce ne sont pas seulement des graphiques, qui une fois posés sur le papier paraissent plats et vides de sens. On peut ressentir une certaine énergie en les contemplant. Les dessins qui naissent de cette expérience inédite sont des formes très géométriques et anguleuses, il n'y a pas de rondeurs, tout est droit et concis.
Avec cette série, Jérémy Bracone nous ouvre les portes d'un monde parallèle, invisible à l’œil nu, celui des forces et des énergies, qui nous entoureraient sans que l'on en ait conscience. Ces formes qui peuvent paraître impersonnelles et arbitrèrent seraient en réalité l’expression de la force vitale de l'artiste, invisible, intrinsèque et inconsciente, rendue perceptible grâce au travail du magnétiseur."
Ga-amr2, 2013 encre et crayon blanc sur papier kraft 29,7x20,7cm
Ga-pers.a2, 2013 encre blanche sur papier noir 24x30cm
Ga-est-b2, 2013 encre sur papier kraft 29,7x20,5cm
Ga-amr1, 2013 encre et crayon blanc sur papier kraft 29,7x20,6cm
Ga-est1, 2013 encre blanche sur papier noir 24x30cm
Ga-pers.a1, 2013 crayon blanc sur papier noir 29,7x21cm
Ga-est.b3, 2013 encre sur papier kraft 20,6x29,7cm
Top